Traqué, tome 1 : Cessez d’être la proie devenez le chasseur

de Andrew Fukuda

Moyenne 15 (72 votes)(Livraddict)

couv15057451Synopsis :

Gene est l’un des derniers humains sur Terre. Son seul moyen de survie : se faire passer pour l’un de ses prédateurs. Ne pas rire, ne pas transpirer, ne pas montrer qu’il est un « homiféré ». Cela fait dix-sept ans qu’il se fond parmi ceux qui n’hésiteraient pas à le tuer s’ils découvraient sa véritable nature.

Chaque décennie, le gouvernement organise un immense jeu où une poignée de privilégiés peuvent pister et dévorer les rares humains retenus en captivité pour l’évènement. Sélectionné pour traquer les siens, Gene ne peut commettre le moindre faux pas. D’autant qu’une mystérieuse fille éveille en lui des sentiments qu’il n’a pas le droit d’avoir. Des sentiments qui pourraient le trahir.

Gene a la rage de vivre… mais vaut-elle le prix de son humanité ?

Avis :

« Se faire passer pour l’un de ses prédateurs ». Toute l’histoire de ce livre suit la 4eme page de couverture. En effet, le héros de l’histoire se retrouve seul dans un lieu principalement peuplé de « choses » qui n’ont qu’une seule idée en tête se nourrir des êtres humains, appelé les homiférés. M.Fukuda a réellement utilisé sa meilleure plume pour l’écriture de ce roman. L’univers créé par l’auteur souligne davantage le côté dangereux pour le jeune. Il vit à quelque mètre à peine de ses démons, prend place dans la même salle de cour qu’eux, mange, dors et respire dans leur monde. Il doit se faire discret et dissimuler sa nature humaine pour ne pas être découvert, ainsi il ne se fera pas dévorer.

Gene est un jeune homme qui a reçu une éducation de survivant qui fait tout pour rester en vie en masquant sa réelle nature. Dès son plus jeune âge son père lui donne les éléments indispensables pour ne pas devenir la proie de ces créatures dont on ne connaît rien du tout. L’auteur a simplement souligné le côté bête affamés de ces monstres, baveux, sombres et effrayants, munis de crocs acérés et de griffes capables de tuer du premier coup. C’est d’ailleurs dommage de ne rien apprendre sur la présence de ces dernières – Comment sont-elles arrivées là ? Est-ce l’évolution ? Une invasion ? espérons que le deuxième tome sera en parti consacré à l’histoire de ses monstres).

Ensuite, vient le jour où le héros est sélectionné pour participer à la chasse. La chasse est l’évènement préféré des monstres (certains lecteurs diront que ce sont des vampires, (pour ma part j’attend d’en apprendre plus lors du tome 2 …). C’est le jeu où les chasseurs chassent leurs proies, les hommiférés. C’est l’évènement majeur dans la vie de ces animaux, le départ d’une course qui laisse place à la possibilité de libérer ses instincts de chasse, de destruction, de soif de sang et de chaire humaine. Le héros risque alors de devenir la proie la plus honorable à tuer pour les braconniers. Tout au long du début du livre on attend de savoir comment le héros va faire pour ne pas se faire démasquer et tuer. Comment va- t’il pouvoir masquer les éléments propres à un être humain, la transpiration, les émotions sur le visage etc ….

La lecture fut vraiment rapide et géniale. Je n’ai pas voulu tout raconter dans cet avis. J’ai simplement voulu écrire quelques lignes qui devraient donner l’envie de le lire, je l’espère…

Andrew Fukuda Traqué : Cessez d’être la proie devenez le chasseur (SF)

Publicités

Des fleurs pour Algernon – Daniel Keyes

Présentation:

Titre original: Flowers pour Algernon
Genre: Science Fiction
Nombre de page: 252 pages

Résumé éditeur:

Algernon est une souris de laboratoire dont le traitement du Pr Nemur et du Dr Strauss vient de décupler l’intelligence. Enhardis par cette réussite, les deux savants tentent alors, avec l’assistance de la psychologue Alice Kinnian, d’appliquer leur découverte à Charlie Gordon, un simple d’esprit employé dans une boulangerie. C’est bientôt l’extraordinaire éveil de l’intelligence pour le jeune homme. Il découvre un monde dont il avait toujours été exclu, et l’amour qui naît entre Alice et lui achève de le métamorphoser. Mais un jours les facultés supérieures d’Algernon déclinent. Commence alors pour Charlie le drame atroce d’un homme qui, en pleine conscience, se sent retourner à l’état de bête…

Mon avis: 

Quelle surprise que ce livre, quelle claque !
Charlie est intellectuellement limité, mais sa rencontre avec deux scientifiques va changer sa vie. Charlie est « content » il est retenu pour une expérience qui va décupler son intelligence. On suit mots après mots, les résultats de cette expérience, qui vont changer la vie de Charlie. Il a soif d’apprendre, soif de tout connaitre, sauf qu’il va aussi découvrir des sentiments qu’il ne connaissait pas. Il va comprendre les moqueries dont il a été la victime, il va comprendre la réalité, la méchanceté. Sauf qu’une fois de plus Charlie va être confronté au rejet, non pas parce qu’il est « idiot » mais parce qu’il est trop intelligent. Il devient alors méprisant, detesté pour son savoir. Ces anciens bourreaux vont le rejeter encore une fois devenant pédant par son savoir. Il est confronté à la douleur de son histoire familiale dont il n’avait pas conscience avant.

Sauf que la vie de Charlie est liée à celle d’Algernon et un jour l’expérience fait marche arrière, il sait son destin identique à celui de la souris. Aussi vite a t’il accumulé des tonnes de connaissance qu’il connait une dégénérescence. Cette perte de connaissance le rend fou, il s’isole, il devient agressif, s’éloigne de celle qui l’aime, qui ne le reconnait plus.

Le livre est écrit sous forme de « journal intime », qui permet de suivre l’évolution de Charlie. C’est pourquoi la lecture est difficile au début, devient très fluide. L’évolution est visible, je dirais même « lisible », les fautes d’orthographe qui disparaissent, et le language qui évolue, soutiennent cette impression d’évolution du quotient intellectuel du jeune Charlie.

En lisant ce livre une seule question est venue à moi, est on vraiment heureux de tout savoir? Les ignorants ne sont ils pas plus heureux? N’a t’il pas connu de plus grand malheur en obtenant ce qu’il a toujours voulu. Savait il ce qu’était l’intelligence alors même qu’il ne savait pas l’orthographier?

Je conseille ce livre, mille fois même, il est poignant, terrible par moment. On s’attache à Charlie, on connait la fin, mais on espère quelque chose de mieux, on ne veux pas se résoudre à cette fin brutale et triste.

Une superbe lecture