Il – Derek Van Arman

Présentation:

Titre original : Just Killing Time
Genre: Thriller
Nombre de page: 765 pages

Résumé éditeur:

« La plupart des tueurs en série n’ont rien à voir avec les mythes qu’ils ont engendrés. Ils ne vivent pas isolés, au milieu des bois ou au fin fond d’un asile. Ce sont vos propres voisins. Comme Bundy, Statler, Gacey, Williams, Merrin et des centaines d’autres sur cette liste, ce sont des individus que vous croisez aux réunions de parents d’élèves ou aux matchs de base-ball de Little League, ils prennent le bus avec vous, leurs enfants jouent avec les vôtres, et ils récitent peut-être même le Notre Père avec vous, lors de vos réunions de famille. »
Ainsi parle Jack Scott, directeur de l’agence fédérale en charge des crimes violents et spécialiste des serial killers. Lorsqu’une mère et ses deux filles sont sauvagement assassinées dans une mise en scène macabre, c’est le début d’une chasse à l’homme impitoyable. Jack, qui pensait avoir tout enduré, devra affronter son passé pour mettre la main sur un tueur atypique, aussi pervers que machiavélique.

Mon avis 

Le souci principal de ce livre c’est que j’ai mis plus de 2 mois à le lire… 2 mois, à hauteur de 10/15 pages par jours seulement. Cela correspond aussi à la période où j’ai bien rattrapé mon retard sur les séries.

J’ai eu beaucoup de mal à comprendre le déroulement des événements, ainsi que l’ordre. Deux histoires qui s’enchaînent, les éléments qui se mélangent entre eux, pour avoir un point commun.
Beaucoup beaucoup trop de détails qui semblent inutiles et qui ralentissent la lecture. Des détails qui m’ont perdu à plusieurs reprises.
Visiblement l’ensemble du livre se déroule sur 4 jours (je ne l’avais pas compris ainsi).

J’ai beaucoup aimé le petit garçon au grand coeur avec son chien. J’ai aimé le personnage de Jack, flic fatigué par sa vie et les horreurs qu’il a vu. J’aurais voulu plus de détails sur le pourquoi de l’identité prise par Zak Dornani, comment il est sorti de prison… Pleins de détails qui sont passés sous silence, par contre des milliers de détails pour nous raconter l’histoire de John Cabin, Tobytown, dont je n’ai RIEN compris. Sérieusement quel intérêt de raconter le pillage de l’exposition sur la guerre de sécession?

Bref j’ai l’impression d’avoir lu un livre survendu par sa 4ème de couv’.

 

Publicités

5 réflexions sur “Il – Derek Van Arman

  1. Bonjour, cela fait le 2ème ou 3 billets négatifs sur ce thriller. Peut-être aurait-il dû ne jamais être traduit en français puisqu’il a été écrit en 1992. Sonatine s’est cru mieux inspiré que d’autres éditeurs. Je passe. Bonne soirée.

    • Peut être en effet, mais Sonatine a aussi traduit « Au delà du mal » que j’ai beaucoup aimé.
      « IL » n’a pas du tout été une réussite.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s