[Challenge Thrillers et Polars 2012] Origine – Diana Abu Jaber

Présentation:

Genre: Thriller
Nombre de page: 544 pages

Résumé éditeur:

Syracuse, État de New York. L’hiver est terrible, la ville est sous la neige, battue par des vents glacés. Lena, experte en empreintes digitales, travaille à l’unité scientifique de la police. C’est une jeune femme renfermée, à l’équilibre fragile qui, en dépit de compétences exceptionnelles, préfère rester dans l’ombre et se consacrer au cas de violences faites aux enfants, conséquence peut-être d’un passé tourmenté. Orpheline trouvée dans d’étranges circonstances à l’âge de 2 ans. Lena ignore en effet tout de ses origines.
Son parcours croise un jour celui d’Erin Cogan, dont le bébé vient de décéder. Les médecins ont diagnostiqué une mort subite du nourrisson, la mère ne les croit pas. On a tué son fils, elle en est sûre. Bien vite, le doute s’insinue aussi dans l’esprit de Lena, qui découvre un nombre anormal de cas similaires dans la région. Y aurait-il vraiment un sérial-killer qui s’attaque aux bébés ? Plus étrange encore, Lena sent confusément que l’énigme de ses origines est liée à Erin et aux meurtres des enfants. Parviendra-t-elle à reconstituer son histoire et à percer le sombre secret de ses origines ?

Mon avis – Attention cet avis est susceptible de contenir des spoilers.

Encore un livre que je voulais lire depuis longtemps, que j’avais repéré en fouillant le site de Sonatine. Je pense que cet avis sera très court car je n’en ai pas grand chose à dire.

Lena est une experte en empreintes digitales, qui fait face à une série assez étrange de décès de nouveaux nés. Déjà cela me semble assez prometteur, tant j’apprécie les histoires de tueurs en série et enquêtes policières (Grande fan des experts LV et de Profiler je suis). Mélangeons à cela une dose d’histoire personnelle torturée, une héroïne face à la réticence de ses collègues.

En tant qu’experte des empreintes digitales, Lena n’est pas sensée être confrontée au public ni aux victimes. Sauf que des les premières lignes elle est prise à partie par une jeune maman qui vient de perdre son enfant et dont l’instinct maternelle lui dit que son petit n’est pas mort par « Mort subite du nourrisson ». Et donc elle en appel à la conviction de l’experte. Vu que c’est la super star de son service depuis la résolution d’une précédente enquête, son chef va donc l’envoyer sur le terrain pour avoir son avis. Elle en met du temps à être convaincu qu’il y a un tueur d’enfant.

Je n’ai pas accroché à l’héroïne, trop passive à mon goût par rapport à son passé et aux non dits de sa famille, de ses collègues, des témoins, mais aussi complètement stupide et irréfléchie par moment. Je me suis aussi demandée à plusieurs reprises, pourquoi les autres policiers s’inquiètent autant pour elle, elle n’est pas en sucre il me semble.

De plus il y a beaucoup de longueur, beaucoup de longue phrase, de description, d’état d’âmes. Je me suis ennuyée les 200 premières pages, et puis à nouveau par passage de 50pages. Le passage dans la forêt, puis dans l’hôpital sont tellement lents et longs. J’ai relevé certaines incohérences par moment également.

Je suis sortie de cette lecture frustrée en fait. L’auteure aurait pu mettre les 544 pages du roman à profit pour étoffer son intrigue.

Publicités

4 réflexions sur “[Challenge Thrillers et Polars 2012] Origine – Diana Abu Jaber

    • Oui ou 500 pages en version Grand Format.
      Beaucoup de description, toujours les mêmes en plus.
      J’en suis vraiment attristée depuis longtemps que je voulais le lire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s