[Challenge Thrillers et Polars 2012] Thérapie – Sebastian Fitzek

Présentation:

Genre: Thriller
Titre VO: Die Therapie
Nombre de page: 309 pages

Résumé éditeur:

Josy, la fille du psychanalyste Viktor Larenz, souffre d’une maladie inconnue et disparaît mystérieusement. Quatre ans ont passé, Larenz s’est retiré sur une île au nord de l’Allemagne et reçoit la visite d’une romancière qui souffre d’une forme rare de schizophrénie : les personnages qu’elle invente prennent vie et son dernier roman ressemble étrangement à l’histoire de Josy…

Mon avis – Attention ce qui suit risque de contenir des spoilers.

J’ai lu ce livre il y a quelques semaines déjà, mais j’en garde un souvenir neutre, même si certains points m’ont un peu laissé perplexe.

Le passé et le présent se mélangent dans ce thriller. On commence par l’élément déclencheur la disparition de sa fille, par le pétage de plomb du héros. Retour au présent où l’on retrouve le héros et l’on comprends qu’il s’est passé quelque chose de violent, de dramatique. Et nous voilà quelques pages après de retour dans le passé. Le psychanalyste raconte l’histoire à son psy.

Pendant la quasi totalité du roman j’ai cru qu’il était vraiment victime d’un harcèlement, mais l’auteur a su me surprendre. Il a réussis à montrer comment l’esprit humain peut nous jouer des tours. Dès le début, l’auteur nous fait croire que Viktor est sain d’esprit, qu’il est une victime, qu’il faut qu’il sorte, les mots « laissez moi vous raconter et vous accepterez ma proposition » vont vraiment dans ce sens. Sauf qu’au final, Viktor veut juste retourner dans son coma médicamenteux, pour ne plus supporter le poids de la culpabilité d’avoir fait souffrir sa famille.

Ce livre n’est pas violent dans les actes, pas de descriptions gores ni insoutenables à lire. Toute la violence, tout le stress est contenu dans la description des faits, la psychologie, les personnages.

En m’approchant de la conclusion, je pensais avoir découvert le fin mot de l’histoire, je n’en étais pas si loin mais pas tout à fait proche. Son épouse avait bien un rôle à jouer mais je n’avais pas deviné correctement lequel.

Ce livre ferrait un très bon thriller « ciné », d’ailleurs pas si difficile à adapter. Je n’ai pas trouvé que les personnages étaient travaillés en profondeur. Tout reste assez superficiel. En y réfléchissant bien après, j’ai lu ce livre il y a plusieurs semaines maintenant, « Superficiel » est le mot qui décrit le mieux ce que je ressent par rapport à Thérapie.

Néanmoins il me donne envie de tester d’autres livres du type « thriller psychologique ».

Publicités

4 réflexions sur “[Challenge Thrillers et Polars 2012] Thérapie – Sebastian Fitzek

  1. Malgré tes réticences, je suis plutôt intriguée par ce que tu en dis quant au côté « psychologie des personnages »… J’aime bien plonger dans les méandres de certains esprits « tordus » et en comprendre les mécanismes ^^

    • Je comprends et te conseille quand même de le lire. Mon sentiment n’en est pas au point d’en déconseiller la lecture.
      Je suis même parfois tenter par certains autres de ses titres.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s