Triple Crossing – Sebastian Rotella


Présentation:

Genre: Policier
Nombre de page: 439 pages

Résumé éditeur:

Chaque nuit, sur la Ligne entre le Mexique et les États-Unis, une foule de migrants tentent leur chance. Et chaque nuit, les agents de la patrouille frontalière américaine sont là pour les refouler. Certains, sans scrupule, profitent de la faiblesse des clandestins et donnent libre cours à leurs penchants sadiques. D’autres, comme Valentin Pescatore, essaient de s’en tenir aux règles. Cela ne l’empêche pas de commettre une entorse qui pourrait lui valoir une sanction sévère, à moins de collaborer… Mais avec qui, au juste ? C’est bien les Américains qui lui demandent d’infiltrer une famille de narcos de Tijuana, mais qui peut garantir que son inexpérience ne va pas l’entraîner du côté de la corruption, de la drogue et de l’argent facile ? En tout cas, c’est ce que redoute Leo Méndez, flic mexicain aux allures de justicier… Sebastian Rotella nous conduit vers de troubles frontières dans un thriller saisissant sur la mondialisation du crime.

Mon avis 

J’ai lu ce livre sur les conseils de mon bibliothécaire.

La trame : des policiers intègres acharnés à démanteler un cartel mexicain implanté sur la zone frontière de San Diego-Tijuana.

Au final, un livre très prenant ,bien écrit, facile à lire et qu’on ne veut pas lâcher.
L’ensemble est enlevé, rythmé, les acteurs sont assez typés, un peu de romance pour agrémenter. L’auteur utilise avec bonheur et efficacité l’éternelle rivalité entre américains et mexicains pour pimenter son récit.

Et surtout si on se reporte à la situation sociale, politique, économique que connaît le Mexique actuellement on a plus le sentiment de lire le compte rendu d’une enquête menée par un bon journaliste d’investigations, genre ceux qui s’immerge dans des milieux hostiles et fermés
Avec en épilogue ce cynique fatalisme , on a beau s’employer rien ne change, les forces du mal semblent toujours gagner.

Lecture recommandée.

Publicités

4 réflexions sur “Triple Crossing – Sebastian Rotella

    • Ecoutes c’est JC qui l’a lu. La prochaine fois que tu viens, tu ramènes un sac immense rien que pour prendre des bouquins 🙂
      Et comme tu dis nous n’allons jamais nous en sortir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s