[Challenge Thrillers et Polars 2012] Etrange suicide dans une Fiat rouge à faible kilométrage – L C Tyler

Présentation:

Titre VO: The Herring Seller’s Apprentice
Genre: Thriller
Nombre de page: 229 pages

Résumé éditeur:

Ethelred Tressider écrit des romans policiers sous trois noms différents. Et, ces temps-ci, il a trois fois plus de problèmes que n’importe qui. Avec l’inspiration d’abord, qui commence à lui faire sérieusement défaut, avec son agent littéraire ensuite, l’encombrante Elsie, qui n’aime ni la littérature ni les écrivains, avec son ex-femme enfin, Géraldine, qui vient de disparaître mystérieusement. Lorsque le corps de celle-ci est retrouvé près de chez lui et que la police évoque la piste d’un tueur en série, l’infatigable Elsie pousse notre brave romancier à exploiter d’hypothétiques talents de détective pour résoudre cette étrange affaire qui, elle en est convaincue, saura lui rendre l’inspiration. Mais y a-t-il vraiment un tueur en série ? Et si oui, est-ce vraiment lui qui a tué Géraldine ?

Mon avis 

Plusieurs facteurs me font choisir un livre, le titre, la couverture, le résumé, ce que je sais ou connais de son auteur, la confiance que je peux avoir dans une maison d’édition. Dans le cas de ce roman, plusieurs paramètres m’ont décidé à l’acheter. Dans un premier temps mon expérience très positive avec les éditions Sonatine, le titre m’a ensuite attiré. Il faut reconnaître qu’il est très intriguant, du moins la traduction Française « Etrange suicide dans une Fiat rouge à faible kilométrage ». Sauf que j’ai été déçue.

 Le protagoniste principal ici est un écrivain qui connaît un succès sommes toute relatif, pour l’histoire il a 3 pseudonymes lui permettant d’écrire des romans aux styles totalement différents.

Je ne sais pas trop comment rédiger mon avis sur ce livre tant il ne m’a pas transporté. L’histoire est prometteuse pourtant, mais j’ai le sentiment qu’elle a été gâchée.

Trois personnes prennent la parole, l’auteur, son éditrice et Fairfax le personnage créé par Ethelred Tressider. L’auteur présente leur point de vue, seule la typographie dans le roman nous permet de nous y retrouver.

Les personnages ne sont pas travaillé, rien de bien particulier, Ethelred m’est dès le début antipathique. Il y a un soupçon de début de travail pour la psychologie des personnages, leur histoire, mais c’est très succinct et très amateur.

 Quant à la fin, il y a un pseudo twist qui ne m’a pas convaincu du tout.

 Une vraie déception.

Publicités

13 réflexions sur “[Challenge Thrillers et Polars 2012] Etrange suicide dans une Fiat rouge à faible kilométrage – L C Tyler

  1. Ce roman reste sympathique à lire mais oui il ne tient pas ses promesses.
    Rappelons que c’est un premier roman. Peu être le suivant sera-t-il meilleur 🙂
    Et pour le twiste on le sent bien venir au 2/3 du livre (comme prévu par son auteur).

    • Je pense que sur moi ça n’a pas pris tout simplement. Mais je reste super fan de la couverture et du titre. Je viens de finir « Sur ma peau » qui était le 1er roman de Gillian Flynn est je l’ai tout simplement dévoré et trouvé très bon.

  2. Oui Gillian Flynn est l auteure a suivre c est sur. Quel talen pour decrire des personnages tortures et mettre en place une ambiance des plus glauque!
    je suis fan

    • C’est le 2ème que j’ai lu (je dois le chroniquer ce WE d’ailleurs), et j’ai même préféré « Sur ma peau » à « Les apparences »… comme tu dis, ses personnages sont tellement poussés, tellement torturés, tellement humain (pour Nick). Ce que j’ai aimé aussi c’est l’impression qu’il n’y a aucuns point communs entre les deux livres (me reste « les lieux sombres » à lire), aucuns schémas, constructions identiques et ça j’apprécie vraiment.

  3. c est marrant on lis les memes livres quasi en meme temps!
    j ai un faible pour les personnages qui ne sont pas l archetype du gentil ou du mechant. j aime quand ils ressemblent aux personnes de la vrai vie. Nick represente exactement ca. Le mari infidele mais qu on prend tout de meme en symphatie. Par contre c est vrai que ses livres chamboullent un peu. les lieux sombre a l air tres mechant a ce niveau la. j en suis a 1 tiers et je le trouve tres cru…mais c est aussi ce qui est bon (je dois pas etre mieux que les heros de ses romans 🙂 )

    • Les romans sont humains, et je trouvent qu’ils ne tombent jamais dans le clichés. Prenons Camille par exemple, l’auteure aurait pu lui faire un Happy End, et bien non. Mêmes les « fous » semblent réels, Amma, Adora, Amy c’est tellement possible. Prenons l’exemple des brimades et des violences scolaires entre enfants, pas plus tard qu’aujourd’hui il y a dans tous les journaux une histoire similaire.
      J’attends un peu avant de lire « Les lieux sombres » qui est déjà dans ma bibliothèque.

  4. en effet je ne pense pas avoir droit a un happy end dans un roman de Gillian Flynn.
    dans la vie les happy end sont rare.
    Adora me fait penser au personnage de la mere dans la serie american horror story. et Amma et tres mais alors tres inquietant.
    apres leslieux sombre je vais me lire quelque chose de plus leger. ca sera homo erectus de tonino benaquista je pense. je note aussi que le couvertures des livres de Flynn sont vraiment travailler et ses ecrits ont un fort impact visuel. je ne serais pas surpris de voir une adaptation sur grand ecran de ses livres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s